Français
Anglais (US)
BRONNER Gérald et SAUVAYRE Romy (dir.) (2011), Le Naturalisme dans les sciences sociales, Paris, Hermann. 

Résumé

Naturalisme est un terme polysémique. D’une part, il a souvent désigné la résolution que certains chercheurs en sciences sociales ont prise de se conformer aux principes et méthodes des sciences de la nature. D’autre part, le terme de naturalisme convoque les résultats les plus récents des sciences cognitives et des neurosciences lorsqu’il qualifie la thèse selon laquelle les contenus mentaux sont la conséquence d’une activité biologique et donc naturelle. Cette activité biologique est, bien entendu, celle du cerveau et, plus spécifiquement aujourd’hui, celle des neurones. Ces deux aspects qui sont impliqués dans ce livre collectif réunissant les contributions de chercheurs de portée internationale s’interpénètrent en réalité et convoquent tout à la fois l’histoire des sciences sociales dans leur fondation même et les contours de ce qui pourrait être le débat intellectuel fondamental des sciences sociales de demain.



Table des matières


Gérald Bronner et Romy Sauvayre, Débats anciens, perspectives nouvelles en sciences sociales


Raymond Boudon, Les sciences humaines peuvent-elles échapper au naturalisme ?
Introduction 
Deux programmes majeurs et leurs variantes 
Le programme naturaliste 
Le programme rationnel 
L'explication scientifique 



Nathalie Bulle, Le naturalisme et la formation de la conscience moderne. Le cas de Freud
Introduction 
Darwin et la conscience moderne 
Freud 
La formation de la conscience moderne 



Fabrice Clément, En quoi notre cerveau est-il social 
Bernard Conein, L’exception primate : vers une nature sociale
Le « cerveau » social 
Le cerveau « social » 
Le cerveau « socialisé » 
Conclusion 



Bernard Conein, L’exception primate : vers une nature sociale
Environnement social et complexité cognitive 
Environnement social complexe/Cognition avancée 
Spécificité et spécialisation des aptitudes sociales 
La nature sociale révisée 
Conclusion 



Charles-Henry Cuin, L’obscur objet de la sociologie religieuse : Quelques réflexions sur le naturalisme durkheimien
Déconstruire des constructions 
Le programme naturaliste durkheimien et ses apories 
Les ressources de la distinction entre « sacré » et « profane » 
La « réalité » du phénomène religieux 
Les raisons d'un choix 
Conclusion 


Jean-Hugues Déchaux, De quelle nature parle-t-on en science sociale ?
Le naturalisme dans sa version moniste : une impasse 
Remettre l’intention au centre 
L’infrastructure cérébrale de l’intentionnalité 
L’intentionnalité en situation 
Trois niveaux d’analyse en interaction 
L’interaction contexte social / intention 
L’interaction mécanismes corticaux / intention 
Conclusion : résister au démon de l’intégration logique 



Pierre Demeulenaere, Mécanismes, causalité, régularités de comportements et normes sociales
Il n’existe pas de lois sociales au niveau « macro » 
La référence à des lois 
De quel type de lois s’agit-il ? 



Dominique Guillo, Les croyances collectives sont-elles des théories ?
Un exemple : les explications naturalistes des croyances collectives relatives à la diversité et au devenir du vivant 
Une expérience cognitiviste sur les représentations du vivant chez les non-spécialistes en France 
Les enseignements d’une analyse des échanges verbaux lors d’une expérimentation de psychologie cognitive 
Les représentations : modulables plutôt que modulaires, apensées plutôt qu’impensées, floues plutôt que définies 



Nathalie Heinich, Naturalisme, anti-naturalisme : Non-dits et raisons du réductionnisme
Prologue 
Les antinaturalistes ont raison 
Les naturalistes ont raison 
Antinaturalistes et naturalistes ont tort 
Absurdité du réductionnisme : misère de la pensée extrême 
Non dits du réductionnisme naturaliste 
Non dits du réductionnisme antinaturaliste 
« Il n’y a pas de solution parce qu’il n’y a pas de problème » 



Marie Jaisson, « Sex-ratio, sélection et statistique. Les arguments de Darwin »


David Le Breton, Remarques critiques autour de recherches sur l’« expression faciale des émotions »
Quelques approches naturalistes des émotions 
Les émotions primaires 
L’expression sociale des émotions
 

 
Patrick Pharo, Dépendances fonctionnelles et libertés sociales
Introduction 
Recherche du bien-être et dépendances fonctionnelles 
Consommations psychoactives et exercice de la liberté 
Le statut esthétique des récompenses morales 



Dominique Raynaud, La sociologie est-elle condamnée à devenir une science naturelle ?
Introduction 
Apports du naturalisme probabiliste 
Limites du naturalisme probabiliste 
Conclusion 



Jean Robillard, Le concept de catégorie naturelle et les sciences sociales
Exemple du concept de représentation : catégorie naturelle ou non ? 
L’identité des objets sociologiques et leur principe d’individuation 
Degré d’abstraction et causalité 
Conclusion 



Patrick Watier, Arguments pour une autonomie des sciences humaines
Les sciences de l’esprit et les ensembles significatifs interactifs 
Sciences de l’Esprit ou Sciences de la culture 
Actions réciproques, typifications et culture objective 
Les valeurs, le caractère anthropocentré et l’explication 



Gérald Bronner, Naturalisme, sciences du cerveau et sociologie 
Introduction 
Habitus et darwinisme neuronal 
Comment l’expérience implémente des règles mentales en nous 
Conscient et inconscient ne constituent peut-être pas la bonne ligne de démarcation 
Routines mentales et rétrojugements 
Erreurs de raisonnement et expérience 
Conditions expérimentales et matérialité du rétrojugement 
Conclusion