Sauvayre R. (à paraître), Le journaliste, le scientifique et le citoyen. Sociologie de la diffusion de la défiance vaccinale, Paris, Hermann


Résumé de l'ouvrage

Avant la pandémie à Covid-19, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait placé le refus vaccinal au rang de l’une des trois plus grandes urgences de santé publique mondiale. L’OMS constata une chute régulière de la couverture vaccinale contre la rougeole et une recrudescence des épidémies dans le monde. Dans le même temps, les sites Internet antivaccin prolifèrent et font de nombreux adeptes usants de désinformation et de théories du complot. Ces « antivaccin », du parent au militant, se rejoignent sur un point : la peur des effets indésirables des vaccins. Plus spécifiquement, ils ont peur de voir leurs enfants développer une forme d’autisme à la suite de l’inoculation du vaccin. Cette croyance, à présent tenace, a pourtant une origine scientifique qui explique à quel point elle s’est diffusée dans le monde entier et a fait le lit de la défiance actuelle d’une frange de la population vis-à-vis des vaccins anti-covid. 
Cet ouvrage vise donc à retracer la chaîne des événements qui a mené à cette catastrophe mondiale de santé publique pour mieux comprendre la pandémie actuelle. Chaque chapitre sera structuré autour d’un regard, d’une vision du monde, porté par 1/ le chercheur à l’initiative de cette croyance anxiogène ; 2/ les sociétés savantes qui tardèrent à statuer sur la validité de ce travail de recherche ; 3/ les médias qui ont grandement participé à la diffusion de la thèse anxiogène ; 4/ les citoyens qui ont pris peur au point de faire chuter la couverture vaccinale et de discriminer sur les réseaux sociaux de la désinformation. Nous verrons comment un gastroentérologue britannique, à la suite de la publication d’un article dans la célèbre revue The Lancet, fut à l’origine de cette croyance scientifique et a ainsi diffusé une peur mondiale vis-à-vis du vaccin contre la rougeole. Enfin, nous ferons un parallèle avec la désinformation qui a eu cours sur la Covid-19 (la chloroquine et le professeur Raoult) et la peur du vaccin AstraZeneca afin de montrer comment l’histoire s’est répétée dans un passé très proche. En somme, nous verrons comment la science – aidée des médias et des réseaux sociaux – produit et alimente des croyances anxiogènes.

Mots-clés: hésitation vaccinale, vaccination, rougeole, Covid-19, ROR, diffusion des croyances, diffusion de la science, presse écrite, médias sociaux, influenceurs, Wakefield


Sommaire

Introduction

1. Une épidémie de doutes
Qui est Andrew J. Wakefield ?
Genèse à la publication de l’article The Lancet 1998


2. La science en débats
L’hypothèse de Wakefield au coeur des débats
Les sociétés savantes tranchent le débat
Le débat atteint les tribunaux


3. Les médias de la discorde
La conférence de presse du 26 février 1998
Une large médiatisation
Un revirement de situation
Le conseil de l’ordre des médecins (GMC)
La médiatisation évolue


4. Le citoyen incrédule
La couverture vaccinale chute
Wakefield et les « antivaccins »


5. L’histoire au présent
L’hydroxychloroquine en question
Le retour de l’hésitation vaccinale
Le triptyque journaliste, scientifique et citoyen

Conclusion